Le Zoom avec un grand « Z » !

5 février 2015

Le Zoom avec un grand « Z » !

Interview de Marie Fauvarque et Marie Lemay, entrepreneurs GrandsEnsemble qui proposent des activités de conseil, d'accompagnement et de formation.

Comment vous êtes vous rencontrées ?

Ça a été assez original car il a fallu 3 rencontres fortuites, dans divers lieux de Picardie, avant que nous discutions ensemble. La première a eu lieu dans l'Oise, par le biais d'un ami commun qui avait embauché Marie dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile. C'est ensuite à Amiens, dans une manifestation où Marie représentait l'association Artisans du monde, que j'ai échangé avec elle, cherchant alors à mettre en œuvre un projet sur la formation des bénévoles. Quelques semaines plus tard, Marie postulait au sein d'un réseau d'éducation populaire et passait un entretien à Amiens, dans les locaux de la fédération d'éducation populaire où je travaillais. Après s'être reconnues, c'est dans un grand sourire que nous nous sommes dit : « il faut qu'on se parle ! » … et on est devenue amies.

Quelle est la naissance, l'origine du projet ?

Après plusieurs années d'expériences professionnelles dans le même réseau, d'échanges bénévoles et de longues soirées de discussion autour d'un verre…ou deux, nous avons eu envie de construire un projet ensemble. Marie revenait d'un tour de France de six mois à la rencontre de porteurs de projets alternatifs et voulait s'engager dans une activité qui ait du sens. De mon côté, après 9 ans dans l'éducation populaire, j'avais envie d'essayer autre chose et de travailler autrement. Nous avions toutes deux envie de continuer à transformer les choses autour de nous en étant davantage dans l'accompagnement et l'appui méthodologique d'acteurs. Notre volonté est d'accompagner les acteurs publics et associatifs en matière de politiques éducatives, sociales, familiales ainsi que dans les domaines du développement local et de l'économie sociale et solidaire. Le lien des acteurs associatifs à leur territoire est indispensable pour mieux prendre en compte la place des habitants et des usagers, et leur point de vue dans la définition des politiques publiques. Compagnons de route de La Machinerie à Amiens – espace fablab + coworking - nous baignons dans les pratiques collaboratives et l'open source et nous avions envie de créer un lien entre cet état d'esprit et l'expertise pour faire du consulting autrement. 

Pourquoi avez-vous intégré GrandsEnsemble ?

Pour pouvoir prendre le temps de tester notre activité sans perdre trop d'énergie dans la création d'une structure ex nihilo. Cela nous semblait très lourd et difficile. Une partie de notre activité se situe dans le champ entreprenarial et trouverait sa place dans une entreprise coopérative ; mais l'autre partie relève plutôt de l'activité bénévole, et correspondrait davantage à un projet associatif. Finalement, nous n'avons pas tranché. Si notre activité se développe bien, nous ferons les deux. Ensuite, entrer à GrandsEnsemble, c'est être accompagné dans nos réflexions, dans le suivi administratif, dans les échanges stratégiques, participer à des ateliers de formation, rencontrer des entrepreneurs qui ont une activité complémentaire à la nôtre et bénéficier des services mutualisés dans le cluster Initiatives et Cités, comme l'espace de coworking La Grappe ou la veille sur les marchés publics de notre secteur.

Quel est votre parcours depuis que vous êtes entrées dans la coopérative ?

Nous avons fait le séminaire d'intégration en Novembre. Depuis, nous avons signé tous les documents administratifs, participé à un atelier de formation, répondu à un marché public, organisé la veille et nous sommes en lien avec une autre entreprise d'Initiatives et Cités, partenaire de GrandsEnsemble. Bref, on ne s'ennuie pas. 

Vos projets actuels, à venir ?

Actuellement, nous finalisons nos outils de travail et de communication sur notre structure. Nous précisons ce que nous voulons faire, comment, avec qui, etc… et nous faisons plein de rencontres ! Nous avons déjà été retenues pour une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage en Picardie, ce qui nous occupera une bonne partie de l'année 2015. Nous voudrions développer des prestations d'accompagnement d'associations locales ou régionales, proposer des projets d'ingénierie adaptés aux petites collectivités locales, concevoir des formations en direction des associations picardes et développer des projets de sensibilisation et d'échange avec les habitants sur tous les sujets qui nous semblent importants et d'intérêt général.